Articulation Verbale d' ESBAY, poéme poemes chansons écriture automatique

13 novembre 2007

Deux nouvelles chansons

j'essaye d'alimenter ce blog de poême récent et ancien. Je vous présente les paroles de deux chansons et deux nouveaux poêmes. Laissez vos commentaires, en vous remerciant.

Posté par esbay à 12:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


La comptine de mon Coeur

Je livre la comptine de mon bonheur
Celle par quoi tout commence
Celle par qui je vis.
Je suis l’écriture de ton cœur, liqueur de vie.

Le stylo puise son encre dans le cœur
De ses amours déchirés
De ses lignes jamais terminées
De ses histoires à peines commencées.

Le stylo de l’enfance toujours indélébile
N’empêche par le cœur de s’agrandir
Et lorsque mon âme divague vers tes parfums
L’encre de mon stylo s’enivre de tes yeux bruns.

Toutes les histoires d’amours restent écrites
Dans le livre des bonheurs
Sur l’île d’Eros, vertige des cœurs.
Le sentiment d’y écrite un long récit
Me transporte loin des portes du malheur.

Je livre la comptine de mon bonheur
Celle par quoi tout commence
Celle par qui je vis.
Je suis l’écriture de ton cœur, liqueur de vie.


Posté par esbay à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sur le chemin de l'abandon

Elle paraissait blanche
Comme la lumière du matin,
basculant sa tête
Comme un refrain
Je la regardais partir avec chagrin
Et en un sourire
Je chavirais encore comme un gamin.

Pourquoi me rendre si fou ?
Pourquoi me laisser comme un chien ?
Ne serais je jamais si mes souvenirs sont partagés
Ou suis je encore accroché, désespéré.

Me faisant croire à notre destinée
Tu m’as entraîné dans les mensonges de tes pensées
Fragile, j’ai plongé
Aujourd’Hui tu pars sur le chemin
Et je ne suis pas à tes côtés
Tu me laisses abandonné, désespéré.

Il m’aurait fallu de la distance
Ou peut être de la méfiance
Moi j’étais crédule,
je me suis avancé vers tes sens
Et j’ai sombré dans l’inconscience.

Pourquoi me rendre si fou ?
Pourquoi me laisser comme en instance ?
Ne serais je jamais si mes souvenirs sont partagés
Ou suis je encore accroché, désespéré.

Parfois, lorsque je me relève
Et que je reprends espoir.
Ton visage se cache dans le noir,
Et surgissant de nulle part
M’empoissonne de frisson
Et m’entraîne encore vers mes sentiments
Pour m’abandonner à foison.

J’essaye de t’arracher de ma tête
De me délivrer de tous ses moments
Qui ont su nous bercer un instant
Tentant de sortir de ton emprise
Je me détourne des regards aimants
Puisant dans l’obscurité la lumière
De nos sentiments abandonné, désespéré.

Pourquoi me rendre si fou ?
Pourquoi me laisser à mes pensées ?
Je ne serais jamais si mes souvenirs ont été partagés
Mais je veux croire que je m’en sortirais
Et qu’un jour je ne serais plus désespéré.

Posté par esbay à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pensées Nocturnes

Croire en la vie.
Pouvoir de voir,
Chaque espoirs,
Chaque devoirs,
Il suffirait d’y croire.

Et enfin se mouvoir.
Ramper vers elle.
Abattoir de liberté,
Eclaboussures.

Diviser le temps.
Espace réinventé,
Tu me suis.
Vibrer sur l’échiquier,
Pour mieux agir.

Les pensées filent.
Les souvenirs apparaissent.
L’esprit s’évade.
Fuir encore,
Encore plus profondément
Dans l’inconscience.
Quitter ce corps,
Enchaîné à cette vie charnelle.
Les liens se brisent.
La matière s’enlise.
Les limites de l’existence
Etouffent le penseur fragile.
Résonance maléfique.
A jamais,
Malédiction d’une liberté impossible.

Posté par esbay à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2007

Tu permet que je te tutoie ? Laisses un signe de toi. Laisse sur le bloc note de ma mémoire, une pensée, une envie, un don, un encouragement que je puisse ainsi m'enrichir de ton passage. Le blog peut être un lieu d' échange et de partage.

Posté par esbay à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Voyage intérieur

Je ne peux plus voyager.
Enraciné dans les vapeurs troubles
De cette délicieuse routine,
Celle qui a tendance à détruire,
je m' enlise dans les bras de Morphine.

J'ai arrêté de bouger, de m' envoler,
de fuir de cette vie.
Tu m' as coupé les ailes,
tu m' as anéanti, cloué à ce lit.

Chaque nuit, j' enlace la liberté
de me voir voler, de rugir de
rage dans ce monde qui me
fait pitié.

Mais aujourd'hui, je ne suis pas
triste de cette prison.
Je m' en réjouis de toute façon,
Car le plus beau voyage est à
l'intérieur de ton coeur et cela
je le sais.

Posté par esbay à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2007

Terre Corse, U mare hè bellu.

P4260385

(extrait d'un passage sur la Corse)

...Je rêve encore de cet envol,
Sur ces montagnes magiques
Dont je grimpe avec effort
Chaque nuit fantastique.
Je connais ce pays qui vibre
Par une poésie douce et fragile,
Qui s’étend dans cette mer bleu, limpide.
Avec mon cœur, j’y ai vécu,
Avec mon âme, je m’y suis perdu.
J’ai quitté ce pays,
Mais pour toujours
Mon esprit dans la nuit
Survole ses beautés brillantes
Qui caresse ma nostalgie brûlante.
L’oublie ne pourra me toucher,
Car au fond de moi,
L’oiseau majestueux de cette île
Tournoie et tourne les pages
De ses paysages,
Le livre noble de ses sensations d’or
Me protégera jusqu’aux portes de ma mort.
...

Posté par esbay à 00:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 juin 2007

Petit extrait d'un passage sur la Bretagne

ouessant02

Les vagues frappent la roche.
La brume se lève.
Le phare semble s’approcher.
La côte sauvage,
La côte brutale,
D’une Bretagne qui m’empoigne,
Sous des refrains gallois.
La musique entraîne,
Le corps,
L’esprit,
Héritière depuis la nuit des temps,
De rythmes,
De sons,
D’attitudes.

Posté par esbay à 23:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Séparation: dernier poême écrit

Soulevant la terre de notre passé,
Effleurant le carnet de nos années partagées,
Tu franchis la porte du couple pour t’évader.
Je n’ai plus les clés pour te rattraper,
Je ne sais plus comment te parler,
Je sais plus comment t’expliquer,

Toi, sur le chemin du départ,
Moi, au bord du désespoir,
Nos âmes déchirées se quittent dans l’ombre du clocher.

Comment pourrais je encore respirer ?
Avec cette gorge qui ne cesse de m’étrangler,
Qui m’empêche l’ivresse de t’appeler.
Je suis bloqué dans le silence, de notre échec,
Et de tout recommencer.

Toi, sur le chemin du sans retour,
Moi, victime de notre amour,
Le vent hurle à ma place du haut de cette tour.

La vie reprend son cour,
Je m’efforce à reprendre mon souffle,
Bougé les bras,
Essayer de voler, essayer de s’élever vers le ciel
Mais rien n’y fait, je suis enraciné
Je suis collé à notre histoire
Pas moyen de m’en défaire,
Et de l'oublier.

DSC02928

Posté par esbay à 23:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 juin 2007

Plus d'infos

Ci dessous je vous présente des extraits de poêmes correspondant aux différents chapitres du receuil de poêsie que j' écris en ce moment. Chaque poême, peinture et photo m'appartiennent et ne pourraient être utilisé sans mon autorisation.

Posté par esbay à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]