13 novembre 2007

Pensées Nocturnes

Croire en la vie.
Pouvoir de voir,
Chaque espoirs,
Chaque devoirs,
Il suffirait d’y croire.

Et enfin se mouvoir.
Ramper vers elle.
Abattoir de liberté,
Eclaboussures.

Diviser le temps.
Espace réinventé,
Tu me suis.
Vibrer sur l’échiquier,
Pour mieux agir.

Les pensées filent.
Les souvenirs apparaissent.
L’esprit s’évade.
Fuir encore,
Encore plus profondément
Dans l’inconscience.
Quitter ce corps,
Enchaîné à cette vie charnelle.
Les liens se brisent.
La matière s’enlise.
Les limites de l’existence
Etouffent le penseur fragile.
Résonance maléfique.
A jamais,
Malédiction d’une liberté impossible.

Posté par esbay à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Pensées Nocturnes

Nouveau commentaire