13 novembre 2007

Sur le chemin de l'abandon

Elle paraissait blanche
Comme la lumière du matin,
basculant sa tête
Comme un refrain
Je la regardais partir avec chagrin
Et en un sourire
Je chavirais encore comme un gamin.

Pourquoi me rendre si fou ?
Pourquoi me laisser comme un chien ?
Ne serais je jamais si mes souvenirs sont partagés
Ou suis je encore accroché, désespéré.

Me faisant croire à notre destinée
Tu m’as entraîné dans les mensonges de tes pensées
Fragile, j’ai plongé
Aujourd’Hui tu pars sur le chemin
Et je ne suis pas à tes côtés
Tu me laisses abandonné, désespéré.

Il m’aurait fallu de la distance
Ou peut être de la méfiance
Moi j’étais crédule,
je me suis avancé vers tes sens
Et j’ai sombré dans l’inconscience.

Pourquoi me rendre si fou ?
Pourquoi me laisser comme en instance ?
Ne serais je jamais si mes souvenirs sont partagés
Ou suis je encore accroché, désespéré.

Parfois, lorsque je me relève
Et que je reprends espoir.
Ton visage se cache dans le noir,
Et surgissant de nulle part
M’empoissonne de frisson
Et m’entraîne encore vers mes sentiments
Pour m’abandonner à foison.

J’essaye de t’arracher de ma tête
De me délivrer de tous ses moments
Qui ont su nous bercer un instant
Tentant de sortir de ton emprise
Je me détourne des regards aimants
Puisant dans l’obscurité la lumière
De nos sentiments abandonné, désespéré.

Pourquoi me rendre si fou ?
Pourquoi me laisser à mes pensées ?
Je ne serais jamais si mes souvenirs ont été partagés
Mais je veux croire que je m’en sortirais
Et qu’un jour je ne serais plus désespéré.

Posté par esbay à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Sur le chemin de l'abandon

Nouveau commentaire